Une fois le Rhudaur soulevé et les loyalistes de la région exterminés, le Roi-sorcier tourna son noir regard vers les deux autres régions des peuples libres d'Arnor, l'Arthedain et le Cardolan.

Mais voilà, les défenseurs tenaient encore et toujours tête aux armées de l'Angmar. De plus, une troupe elfe avait été envoyée par Elrond de Fondcombe pour aider les dunedains et les orques tombaient par milliers sous leurs flèches. Mais l'arme ultime de l'Arnor était encore ailleurs.
 
Dans la tour d'Amon Sul, à la jonction des trois régions de l'Arnor, était cachée une relique d'un autre Age, un Palantir, une pierre de vision. Avec lui, les généraux dunedains devinaient les actions du Roi-sorcier et les anticipaient, mettant à mal leurs efforts de destruction.

Lorsque ses espions lui rapportèrent la nouvelle, le suzerain noir entra dans une colère terrible et lança toute son armée à l'assaut de la forteresse d'Amon Sul. Mais là encore son attaque avait été prévue et de petits régiments de courageux cavaliers lançaient raids après raids sur leurs campements tandis que les armées de l'Angmar se brisaient sur des remparts bien protégés.

Mais tout changea lorsque le Roi-sorcier en personne prit le commandement de son armée. Positionnant des catapultes à bon distance des remparts, il utilisa des trolls pour couvrir des Rôdeurs noirs qui abattaient avec une précision terrifiante les cavaliers envoyés de la forteresse. Après plusieurs jours de pilonnage sans assaut, les défenses furent mis à bas et la grande Tour de garde d'Amon Sul tomba.
 
Fort heureusement, un ultime groupe de défenseurs parvint à fuir, emportant le précieux Palantir avec lui ....



____________________________________________________