La belle cité de Fornost Erain.... Elle ne fut pas toujours ruines et désolations et autrefois des rires et des clameurs résonnaient dans les rues à la place des soupirs des êtres spectraux et des grognements des barguests...

Dans le temps, Fornost était une merveille du Nord, un pôle financier important et une plaque tournante pour tous les marchands d'Evendim, des Hauts du Nord et même de la lointaine Baie glacée de Forochel pour les vendeurs désireux d'aller faire des affaires dans le pays de Bree.

L'architecture extérieure même de la ville se présentait ainsi:


 



Cette magnifique cité de Fornost (Forteresse du Nord en Sindarin) fut construite en 3320 SA et détruite en 1974 TA. Nous autres fornostiens avons juré de la reconstruire lorsque notre heure sera venue....

Du temps de sa grandeur, on comptait dans Fornost de nombreux sites dignes d'intérêt et de multiples personnalités dont nous avons gardé précieusement les archives:
1- La Nécropole Royale
2- La Rampe du Regret
3- Le Château Royal
4- Le Maître guérisseur
5- Les Halles
6- La Place du Marché
7- Les Abattoirs
8- L'Arsenal
9- La Tour brûlée
10- Auberge: L'Etoile du Nord
11- Auberge: La Taverne du Houblon
12- Auberge: Le Cochon de Lait
13- Auberge: La Rotissade
14- Hôtel d'Annuminas
15- Hôtel des Hauts
16- Hôtel d'Evendim
17- Hôtel de Chet
18- Hôtel de l'Intendant


Dans certains cas, des documents comptables ou des témoignages ont pu être recueillis ce qui permet d'en savoir plus sur les éléments de notre belle cité:



1- La Nécropole Royale:
A flanc de colline, sous l'ombre des murailles du Château et des escaliers de la Rampe du Regret, s’élèvait un cairn de pierres grises. De facture sobre, l'œuvre s’adossait au coteau et c’était en réalité le signe de la présence des caveaux royaux, creusés dans la roche. La Nécropole était entourée par une esplanade dallée semi-circulaire, gardée par un demi-cercle de statues représentant les rois d'Arnors, armés, casqués et couronnés, appuyés sur leur épée.



2- La Rampe du Regret:
Entre la poterne de l’Adieu, qui s’ouvrait dans la muraille sud du Château Royal et la Nécropole royale, s’étirait la Rampe du Regret. Il s’agissait d’un grand escalier de pierre qui descendait la colline en lacets, garni par une double haie de grands cyprès noirs.



4- Le Maître Guérisseur:
La maison du Maître Guérisseur était une grande demeure de pierres blanches d’un étage. Une peinture représentant des feuillages entrelacés courait le long de la façade du premier étage. Les fenêtres, hautes et colorées étaient dotées de vitraux aux lueurs délicates.
Il s'agissait d'une grande demeure de pierres blanches d’un étage. Une sculpture représentant des feuillages entrelacés courait le long de la façade du premier étage. Les fenêtres, hautes et lumineuses étaient dotées de croisillons aux coloris délicats.
A l’intérieur, on pouvait distinguer deux jardins où étaient cultivées les herbes médicinales et où chantaientt de gracieuses fontaines. Les jardins étaient entourés de galeries où les convalescents pouvaient se promener ou s’asseoir sur des bancs de pierre. Des liserons et des plantes grimpantes poussaient autour des colonnes de pierres des galeries. Les chambres des malades étaient situées à l’étage et s'ouvraient sur les jardins par les fenêtres.

Maître Aripert: Il était le maître des herbes. C’était un homme grand et maigre, au sourire doux qui portait d’ordinaire un tablier de jardinier sur une longue cotte brune.
Maître Vitigès: Il était le Maître de la demeure. Petit, grisonnant, le verbe autoritaire, il possèdait une personnalité assez forte, mais savait faire preuve d’humanité et de douceurs dans les soins qu’il apportait.
Dame Godiva: C'était une femme mûre, souriante et posée. Elle était la sage-femme attachée à la Maison de Guérison et aussi une guérisseuse très compétente.

Tous trois disparurent lors de la Bataille de Fornost lorsque, d'un commun accord, ils décidèrent de soigner jusqu'au dernier moment les guerriers blessés se présentant à leur office.




10- Auberge: L'Etoile du Nord:
Auberge située dans la partie haute de la chaussée du Roy, non loin de l’Hôtel des Hauts, l'Etoile du Nord était une grande demeure de trois étages. Son toit était recouvert de plaques en ardoise bleue et deux girouettes en forme d’étoile radiée tournaient aux quatre vents. La façade était garnie de nombreuses fenêtres aux carreaux losangées dotés de couleurs éclatantes.


15- Hôtel des Hauts:
Grande bâtisse de la Rue des Trébuchets, l’Hôtel dominait largement les maisons voisines, surplombé lui-même par l'ombre de la Tour Brûlé, qui se dressait au sommet de la rue et offrait une vue imprenable sur l’ensemble des toits de la ville.


Certains documents nous ont même permis de nous souvenir des tarifs en vigueur dans les auberges et hôtel de Fornost et certains elfes qui avaient participé à la défense de la ville peuvent encore aujourd'hui nous témoigner de la richesse et de la finesse des breuvages, des plats et des services proposés:
Choppe de Bière: 7 sous de cuivre.
Pichet d’Hydromel aux épices: 2 sous de bronze.
Pichet d’Hydromel au miel: 3 sous de bronze.
Pichet de Vin clairet: 4 sous de bronze.

Salade folle et sa garniture de noix: 2 sous de bronze.
Repas du jour: 1 sou d’argent.
Repas du chef: 2 sous d’argent.

Location d'une chambre: 1 sou d'argent.



Notre magnifique ville de Fornost Erain avait donc toutes les composantes des grandes cités des Hommes lorsqu'elle fut odieusement prise par les forces du Roi-Sorcier. C'est pour cette raison que nous, fornostiens, nous battrons jusqu'au dernier pour récuperer ce fleuron du Nord et lui rendre sa gloire passée...